Cystite du chat : ce qu’il faut faire

Chez le jeune chat castré, la maladie la plus risquée demeure la cystite. Elle se manifeste par des douleurs quand il urine, et bien d’autres changements dans son comportement. Les causes réelles de la cystite sont parfois difficiles à identifier mais un mauvais fonctionnement rénal associé à des bactéries peut la provoquer.

Obstruction urinaire et douleurs

Quand le chat se met à uriner plus fréquemment que d’habitude, associant à cette action des plaintes, ou qu’il se met à uriner hors de sa litière, ou alors il refuse tout simplement d’uriner, il faut le faire examiner. Ce sont des signes d’alerte d’une probable cystite. Elle peut évoluer vers un refus de s’alimenter ou des vomissements, suivis d’une prostration.
Il est possible, lors d’une analyse d’urine, de ne rien trouver d’anormal. Comme précisé précédemment, les origines de la cystite peuvent être multiples. Parmi celles-ci se trouve le stress, le chat étant particulièrement sensible à une modification de son environnement telle que l’arrivée ou le départ d’un autre animal, ou d’une personne, le déménagement, etc..

Traitement médicamenteux et hygiène

L’alimentation du chat doit être pauvre en minéraux, car ceux-ci favorisent l’apparition de calculs. Par ailleurs, le chat omet de boire, très souvent cela favorise l’apparition d’inflammation dans le système urinaire. Il faut donc prévenir la déshydratation en lui fournissant l’eau nécessaire pour chaque journée. En cas de cystite avérée, il faut remplacer la litière tous les jours, avec rinçage du bac à l’eau de javel.
Prévoir une litière en plus pour garantir cette propreté. Le traitement médicamenteux servira essentiellement à soulager les douleurs ressenties, en lui donnant un anti-inflammatoire. Les antibiotiques soignent les infections, ce qui est rare chez le chat. Parfois la pose d’une sonde, ou une opération chirurgicale pourra être nécessaire pour permettre au chat d’uriner correctement.